SINBREED – Shadows

Quand Shyanna m’a demandé de faire l’interview et la chronique du nouvel album de SINBREED, « Shadows », j’étais on ne peut plus dubitative. Il faut savoir que moi, le power metal, le speed, les guitares qui jouent vite, la double pédale, les chevaliers et les chevelus, [insérer ici un autre cliché], c’est pas trop ma came à la base.

Pourtant, après une première écoute de l’album, quelques jours avant de rencontrer Flo Laurin (guitariste et fondateur du groupe), j’ai revu ma copie.

sinbreedban

Sorti le 28/03/2014 sur AFM Records

Tracklist :

1. Bleed
2. Shadows
3. Call To Arms
4. Reborn
5. Leaving The Road
6. Far Too Long
7. Black Death
8. Standing Tall
9. London Moon
10.Broken Wings

Line-up :

Herbie Langhans (Chant)
Flo Laurin (Guitare)
Marcus Siepen (Guitare)
Alexander Schulz (Basse)
Frederik Ehmke (Batterie)

Liens Utiles :

Leeloo, le power metal elle aime pas. Mais SINBREED, elle aime bien…

Quand on écoute SINBREED, on est effectivement en plein dans l’univers speed/power : morceaux épiques, changements de rythmes, solos de guitare en veux-tu en voilà, refrains prenants et chant mélodique. Pourtant, ce que je trouve intéressant, c’est leur capacité à proposer des morceaux qui mettent tout le monde d’accord.

Pour les afficionados, « Shadows » offre un cocktail parfait, avec le chant mélodique assuré par Herbie Langhans, les guitares rythmiques assassines menées de main de maître par Marcus Siepen, les solos emportés de Flo Laurin, la basse (qu’on oublie souvent de citer mais qui est bel et bien là) d’Alexander Schulz et la double pédale puissante de Frederik Ehmke. Et pour les noobs, comme moi, SINBREED et surtout « Shadows » offrent des particularités assez séduisantes : absence de clavier (adieu le kitsch !) et riffs agressifs typiquement thrash.

Techniquement, les cinq allemands sont imparables et font le job à la perfection. A la manière d’un superband du power metal, SINBREED est formé par des membres de groupes phares du genre, BLIND GUARDIAN et SEVENTH AVENUE en tête. Alors évidemment, tu mets cinq tueurs ensemble pour remplir un contrat, tu obtiens tout de suite l’hécatombe que tu espérais !

Auto-produit mais accompagné par Markus Teske pour le mix et le mastering, SINBREED a su, avec « Shadows », donner naissance au petit frère légitime et attendu de leur premier album « When Worlds Collide », déjà couronné de succès à sa sortie en 2010. Le premier single « Bleed », qui ouvre « Shadows », est un bon exemple de leur touche personnelle. Il est typique du genre mais reste invariablement en tête comme un pur produit pop. Je me suis surpris à chanter le refrain à tue-tête dans ma bagnole, c’est dire ! Bon nombre des titres de « Shadows » ont cet effet, d’ailleurs, comme par exemple « Reborn », « Call To Arms » ou bien « Standing Tall ».

L’album s’écoute sans peine, les morceaux défilent mais ne se ressemblent pas. Chacun a son univers mélodique, son histoire, et à aucun moment on ne se demande si on est bientôt arrivé. Pour les férus de sémantique, « Shadows » est aussi loin des clichés textuels du genre à base de dragons et de preux chevaliers. L’album explore des tréfonds, oui, mais pas ceux des Enfers, plutôt ceux de l’âme et de l’esprit humain. Un fil d’Ariane est déroulé tout au long des chansons : la dualité de l’esprit humain, la capacité de l’Homme à gérer ses différentes facettes et à faire face à ses propres démons. A l’écoute, on suit ce fil sans peine, plongeant dans le labyrinthe de son propre esprit avec délectation.

Si vous êtes comme moi, habituellement hermétique au genre, SINBREED constitue une bonne entrée en matière dans le monde du power/speed métal, un voyage éducatif qui vous donnera peut-être envie d’en apprendre plus. Et si vous êtes un fan d’ HELLOWEEN et autres BLIND GUARDIAN, foncez, tout simplement !

Avec toutes mes excuses aux fans de speed/power pour les stéréotypes énumérés tout au long de cette chronique !

LEELOO

8 avril 2014 Articles BLOG Webzine , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *