Entretien avec SINBREED

C’est lors de sa venue à Paris le 26 Février dernier que Flo Laurin est venu nous parler un peu de la sortie de « Shadows ». Et comme sur Rx3 on aime les challenges, c’est à une allergique au power metal qu’on a confié la responsabilité de l’entretien…

Une vrai challenge ? Peut être pas tant que ça finalement…

Extraits.

DSC00724tag
sinbreed

« Donc il était évident qu’on ne voulait pas faire seulement un album en one shot, mais que nous voulions développer le groupe et le genre de heavy metal que nous pensons valoir le coup de montrer au monde. »

Écouter l’interview dans son intégralité

Leeloo : Flo, hello, bonjour ! Bienvenue sur Real Rebel Radio ! Première chose, peux-tu te présenter et présenter SINBREED pour nos auditeurs qui ne vous connaîtraient pas ?

Flo : Enchanté, bonjour ! Bien sûr. Moi, c’est Flo, comme tu l’as dit (en OFF, NDLT), je suis le fondateur, le guitariste et le producteur du groupe SINBREED. On fait du power metal ou ce qu’on peut appeler du speed metal, de manière très traditionnelle, sans claviers et avec des riffs lourds, une guitare lead et beaucoup de soli. Voilà comment je décrirai notre musique. Merci de me recevoir !

Leeloo : De rien, c’est un plaisir ! Vous avez tous de grandes expériences dans la musique, comme tu dis, certains sont membres de BLIND GUARDIAN, d’autres de SEVENTH AVENUE…Vous faites un peu « super groupe » du power métal. Est-ce que c’était le but à l’origine, de faire juste un « one shot » ou vous aviez prévu de faire plusieurs albums ? Et aussi, est-ce que vous vous attendiez à un tel retour après la sortie du premier disque ?

Flo : Dès le départ il a été très clair que nous voulions former un groupe. Parce que, comme tu l’as dit, si tu as des grands noms dans ton groupe, c’est facile de faire du name-droping et de dire que tu es un « super groupe » pour vendre ton disque. Mais dans notre cas, puisqu’on est amis, – Frederick et moi, on a grandi dans la même ville! – je ne le connaissais pas de BLIND GUARDIAN, mais on se connaissait d’avant, en fait. Donc, il y a une vraie connexion. Et au fur et à mesure, on est tous devenus bons amis, depuis les dernières années, et pendant l’enregistrement du premier disque. Donc il était évident qu’on ne voulait pas faire seulement un album en one shot, mais que nous voulions développer le groupe et le genre de heavy metal que nous pensons valoir le coup de montrer au monde. Alors on a fait ce premier disque, sans aucune envie de s’arrêter là ! Et on compte bien en sortir beaucoup d’autre ensemble !

« Tous les cinq nous écrivons des chansons ensemble, on a fait des concerts ensemble, ce qui nous a d’ailleurs aidé à découvrir comment chacun réagissait sur scène, comment tu attends un riff et ça aussi, ça nous a aidé à créer « Shadows ». »

Leeloo : Markus Teske a travaillé avec vous pour le premier album. Il n’a pas participé au second ?

Flo : Il n’a pas produit l’album cette fois ci. On n’a pas enregistré dans son studio. Et ça faisait partie du plan parce qu’on voulait garder notre argent pour le mixage. Et c’est la partie que Markus Teske a fait. Et c’était très bien comme ça, parce que du coup, on a eu au moins 5 semaines pour le mixage. Sur notre planning, pour infos on en avait prévu deux. Ca faisait partie de notre plan de lui apporter les fichiers finis, comme ça on pouvait se concentrer sur le mixage et le mastering. Et ça s’est très bien passé. On n’avait pas le temps, ni les moyens de tout faire dans son studio, c’était une décision prise il y a deux ans, environ.

Leeloo : Comment s’est passée l’écriture de l’album ? Qui a écrit quoi dans « Shadows » ? Par exemple, est-ce que toi, tu te concentres uniquement sur les parties de guitare ou est-ce que tu écris des paroles parfois… ?

Flo : La spécificité de SINBREED, c’est que j’ai écrit la totalité du premier album « When Worlds Collide » tout seul. Les dix titres. Ça m’a pris du temps, environ 5 ou 6 ans, parfois plus, par exemple pour « Salavtion », la première chanson que j’ai écrit, elle date d’il y a dix ans et pourtant je l’ai mise sur le disque. « When Worlds Collide » reflète vraiment ce qui sort de moi. Ça a été un vrai challenge et une grande chance d’inclure les gars dans l’écriture de « Shadows » et ça rend plutôt bien, parce que les deux albums sont assez comparables. Tu les écoute et tu reconnais la touche SINBREED. Tu entends que ça vient du même groupe, même si, pour le deuxième album, finalement, tous les cinq avons participé à l’écriture. Moi j’en ai fait cinq, je suis toujours un peu le principal song-writer du groupe, mais chaque membre du groupe a apporté au moins une chanson à « Shadows ». Comme je l’ai dit, ça sonne comme si c’était moi qui les avaient écrites et c’est un vrai plus parce que je n’aurai jamais été capable d’écrire une chanson comme « Black Death » par exemple. C’est une chanson que Marcus a écrit. Herbie a fait du bon boulot aussi, en réussissant à interpréter aussi bien l’écriture de Marcus. C’est ça qui me rend heureux, d’avoir réussi à trouver ces gars et de les unir autour d’un groupe, – on ne parle plus de projet maintenant, non, on est un groupe ! Tous les cinq nous écrivons des chansons ensemble, on a fait des concerts ensemble, ce qui nous a d’ailleurs aidé à découvrir comment chacun réagissait sur scène, comment tu attends un riff et ça aussi, ça nous a aidé à créer « Shadows ».

Leeloo : J’ai vu que sur le premier album vous aviez pas mal de guests. Sur « Shadows » il me semble qu’il n’y en a pas, ou alors, ils ne sont pas cités… ?

Flo : Oui, ils ne sont pas cités en fait. On a en fait deux invités pour des solos. Mais ça s’est fait dans une démarche totalement amicale de leur part. Un des solos a été fait par Andy, de TANKARD, un groupe de thrash, super connu en Allemagne. C’est un ami de Herbie depuis des années, et puisque Herbie a fait sa première chanson pour SINBREED, on lui a demandé de venir faire un solo. C’était trop cool de voir ces deux amis réunis sur une chanson, pour la cause de SINBREED ! Et ça rend super bien ! C’est sur la chanson « Standing Tall ». Je n’ai rien eu à dire à Andy, je l’ai juste laissé jouer et le solo colle parfaitement, comme si l’un d’entre nous l’avait écrit. Et sur la chanson « Broken Wings », que Frederick a écrit, j’ai demandé à un de mes amis, qui a joué deux solos sur le premier album, devenir, donc c’est comme s’il faisait partie de la famille ! Genre, il revient parmi nous ! Il a fait un super solo sur la dernière piste de l’album. Et donc ce sont nos deux seuls guests sur « Shadows ». Comme on a dit, ajouter des guests, encore, les gens se seraient dit, c’est pas un groupe, c’est juste un side project qui se la joue avec des grands noms et on ne voulait pas ça. On est très contents de l’album « Shadows » et de l’avoir fait nous-même.

Totalité de l’interview dans le podcast.

8 avril 2014 Interviews , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *