THE ANSWER – New Horizon

En 2006 « Rise » était arrivé comme une bombe sur l’ensemble du monde du hard rock. Tout s’était alors enchainé très vite pour les irlandais de THE ANSWER. Le quatuor avait même réalisé la première partie d’AC/DC sur le black ice tour en 2009 (ce qui vaut une anecdote assez intéressante du guitariste Paul Mahon dans l’interview que nous avons réalisée). Pourtant, leur 3ème album « Revival » sorti en 2011, était plutôt passé inaperçu, malgré des critiques souvent dithyrambiques. C’est donc suite à cette déception que les quatre musiciens nous reviennent en 2013 avec « New Horizon », un album visiblement axé sur la nouveauté : nouveau producteur, nouveau lieu d’enregistrement, nouveau label. Bref, la seule chose qui n’a pas changé, c’est le cœur de la formation.

Mais du coup, quel est le résultat final ? Et bien il est à l’image du reste de leur carrière : excellent.

theanswerban

Sorti le 30/09/2013 sur Napalm Records

Tracklist :

1. New Horizon
2. Leave With Nothin’
3. Spectacular
4. Speak Now
5. Somebody Else
6. Concrete
7. Call Yourself A Friend
8. Baby Kill Me
9. Burn You Down
10. Scream A Louder Love

Line-up :

Cormac Neeson (Chant)
Paul Mahon (Guitares)
Micky Waters (Basse)
James Heatley (Batterie)

Liens Utiles :

Des horizons pas si éloignés que ça.

Tout commence avec un « New Horizon » ultra enjoué et immédiat, qui vous flanquera la patate en à peine deux mesures. C’est d’ailleurs le mot d’ordre de l’ensemble de l’album : prendre son pied. On a affaire à un rock sans fioritures, raffiné et honnête. Le mélange parfait entre les années 70 et 90. Cormac Neeson s’est d’ailleurs bonifié avec le temps. Sa voix s’est affinée et son timbre si particulier, toujours très influencé par Robert Plant, donne un souffle unique à l’ensemble des compositions, « Spectacular » en tête. Tantôt subtil et délicat comme sur « Call Yourself A Friend », tantôt agressif et intense sur « Concret » notamment, le blond vocaliste balaye l’ensemble de ses possibilités vocales et irradie tous les morceaux de son charisme animal. Il suffit d’écouter les trois premiers morceaux pour se manger des refrains aussi intelligents qu’entêtants. Et l’on se surprendra à fredonner longtemps les lignes de chant de « Spectacular », « Leave With Nothing » ou « Scream A Louder Love ».

Mais les autres musiciens ne sont pas en reste et celui qui illumine « New horizon de tout son talent et toute son élégance, c’est Paul Mahon. Son travail à la guitare est tout simplement génial. Les riffs sont à la fois profondément nouveaux et profondément nostalgiques. Le riff de « Concrete », si délicieusement proche d’un Soundgarden, la mélodie bluesy de « Baby Kill Me » et la fraicheur salvatrice de « Spectacular » sont autant de témoignages de ces capacités. Un toucher gracieux, mais jamais pompeux, rendent toutes les chansons légères et aériennes, sans qu’elles deviennent futile pour autant. Tout autant influencé par LED ZEP‘ que par JANES ADDICTION, le guitariste propose également des moments de fulgurance absolu : la magnifique et douce introduction de « Call Yourself A Friend » est un petit moment de génie absolu. Pas une note en trop, rien à ajouter rien à enlever, on tient là l’une des meilleurs compositions de 2013.

Oh bien sûr, on pourrait s’arrêter là mais THE ANSWER est bien une hydre à quatre têtes, toutes indépendantes mais complémentaires. Micky Waters sait jouer de sa basse. Et si parfois il fait simplement office de guitare rythmique (« New Horizon »), il arrive également qu’il soit le centre d’intérêt. Et comme pour tout le reste, c’est magnifique. Les couplets de « Concrete » sur lesquels la guitare devient le soutien de la basse, qui offre ici une ligne épurée et parfaite, tranchent avec le reste de l’album pour leur lourdeur métallique, qui nous montre une autre facette du quartet. Il est aussi parfaitement à l’aise lorsqu’il s’agit de soutenir la guitare et de dédoubler les lignes, comme montré sur « Burn You Down ».

La batterie est certainement le point le moins notable de l’album, mais vous savez quoi ? James Heatley est parfaitement à sa place. Fondation rythmique sans faille sur laquelle ses comparses peignent leurs compositions. Le rythme de « Somebody Else » par exemple… C’est certainement le truc le plus convenu du monde pour un batteur, mais c’est tellement à sa place, que ça devient un outil parfait pour forcer l’auditeur à mémoriser immédiatement le morceau. Son arrivée sur « Concrete », à grand coup de matraquage précis et métronomique est aussi un gros moment de sa performance. Bref tout ça c’est bien beau, mais même 4 musiciens talentueux ne font rien sans de bonnes chansons. Et si par le passé THE ANSWER s’est un peu éparpillé en composant de nombreux morceaux qui ne finissaient pas sur le disque, « New Horizon » a visiblement été composé de façon plus compacte et concentrée. Si bien que l’on a finalement affaire à un tout parfaitement cohérent. Même l’enchainement du bluesy « Somebody Else », du pesant « Concrete » et de la ballade « Call Yourself A Friend », trois morceaux totalement différents, passe ici comme une lettre à la poste, tant il parait logique et imparable. « New Horizon » se laisse écouter d’une seule traite et il sera particulièrement agréable de le reprendre à de très nombreuses reprises tant chaque morceau possède une identité propre et vient compléter tous les autres. Paul Mahon nous avait confié que l’enregistrement avait été fait dans des conditions lives et que la production avait été centrée sur les chansons dans leur ensemble et cela se ressent à chaque instant, tant l’équilibre qui les tiens toutes ensembles est incroyablement stable.

En définitive THE ANSWER a clairement su rebondir, et ce « New Horizon » sonne définitivement comme un nouveau souffle de la part des irlandais. Plus mature, mieux pensé, plus compact et direct, les adjectifs sont nombreux pour qualifier cet album, mais il n’en reste pas moins l’une des sorties de l’année, que je vous invite à vous procurer d’urgence.

GUS.

18 septembre 2013 Articles BLOG Webzine , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *