News Mars 2

L’industrie du disque demande une nouvelle taxe.

A l’issue de l’édition 2013 du Midem (Marché international du disque et de l’édition musicale) le constat est le suivant : le marché du disque physique a chuté en France pour la treizieme année consécutive.

C’est du côté du numérique que la hausse est par contre importante, les plateformes de musique en ligne représentant près de 25% des ventes de musique, faisant de la France le 2ème pays européen du streaming, derrière la Suède.

Devant cette montée du numérique, les sites Deezer et Spotify en tête, le Syndicat national de l’édition phonographique, qui regroupe 38 éditeurs et producteurs de musique en France a réclamé à la ministre de la culture Aurélie Filipetti, une « taxe google » visant à rétablir l’équilibre des droits d’auteurs : « Ce n’est pas un mal en soi que les géants du Net s’enrichissent. Le problème, c’est qu’ils le font au détriment des autres, qui sont les détenteurs de droit», a déclaré David El Sayegh, le directeur du Snep, qui réclame que «la ministre s’empare de cette problématique, pour envisager une rémunération compensatoire »

Interpellée aussi par Pascal Nègre, le patron d’universal music, la ministre s’est montrée plus que réservée : « Nous attendrons que la mission Lescure rende ses conclusions fin mars et nous voulons associer au financement de la création ceux qui en tirent profit. Je propose […] d’élaborer pour la musique des outils spécifiques, car c’est juridiquement le meilleur moyen d’obtenir des résultats ».

En clair, personne ne sait réellement comment faire pour contenter tout le monde, et rien n’avance pour une meilleure redistribution des droits. Et sinon la licence globale ? On en parle quand ?

De là à ce que ce genre d’info apporte de l’eau au moulin de ceux qui considèrent que l’industrie du disque mérite ce qui lui arrive …

 

5 mars 2013 BLOG News Rock Webzine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *